Mieux connaitre l'UNAPP

Depuis 10 ans, l’Unapp rassemble les idées et les énergies d’acteurs de terrain qui dans la diversité de leurs projets et de leur ancrage local œuvrent dans le champ de l’enfance, de la famille, de la jeunesse, de l’insertion voire du handicap et vivent le parrainage. Pour certains le parrainage de proximité est leur seul projet, d’autres le conjuguent avec d’autres actions (26 associations, 1 ONG, 1 Fondation, 1 mission locale actives sur 47 départements). Ils ont en commun le souci de favoriser cette forme de citoyenneté active reposant sur l’engagement bénévole dont ils mesurent les effets positifs. Il s’agit, avec une particulière attention aux personnes, « d’inscrire le parrainage dans un projet humaniste et participatif à visée universaliste articulant le libre épanouissement de chacun à une démarche collective de solidarité et de sociabilité au sein de la société civile ». (Art. 3 des statuts)

Une mission… favoriser le développement du parrainage sous toutes ses formes dans une démarche d’innovation en soutenant la diversité des projets dans leur mise en œuvre concrète afin d’en élargir le champ, les pratiques et la reconnaissance.

Un projet associatif… « Inscrire le parrainage dans une responsabilité sociale partagée ». Conçu pour faciliter la mise en œuvre de son objet associatif après cinq années d’expérience, ce projet suppose de faire place à l’écoute, aux échanges, à l’inventivité et au pragmatisme pour garantir l’adéquation des projets de parrainage aux besoins et aux aspirations des principaux acteurs. Cette dimension participative et ce souci de valorisation de l’expérience dans l’esprit de l’éducation populaire, a des incidences sur les modes de gouvernance afin de passer du « Faire pour, par le Faire avec pour parvenir au Faire ensemble ». 

Des actions concrètes… Information, concertations, partenariats, échanges d’expériences, recherche, formation, soutien aux nouvelles actions, participation aux instances nationales, représentation.

Une inscription dans des Réseaux et des partenariats… Membre associé de l’UNAF (Union Nationales des Associations Familiales), du Bureau de France Bénévolat et partenaire du projet « Solidâges 21 », associée au réseau « Patrinus » (réseau européen d’histoire sociale et culturelle du  parrainage), l'UNAPP siège au Conseil d’Administration de la CNAPE (Convention nationale des associations de protection de l’enfant) et est Membre du Comité de pilotage des Assises de la Protection de l’enfance. Signataire de l’Appel à Construire la Fraternité, elle vient de rejoindre le Pacte Civique. Elle a été membre du Comité National de Soutien à la Parentalité pendant la durée de son existence (2010 à 2013). L’Unapp est membre du Comité de Pilotage du Collectif « AEDE Agir ensemble pour les droits de l’Enfant », Membre fondateur du collectif « Tous Parrains ! », l’Unapp travaille en compagnonnage avec la Fondation d’Auteuil et l’APEI de Lens.

Au service d’une Ambition partagée… Construire le « parrainage du XXIe siècle » dans une démarche renouvelée de solidarité de proximité en articulation avec les solidarités institutionnelles comme une des possibilités de réponse aux besoins et aux aspirations de lien personnel et social. La démarche d’innovation, les travaux scientifiques et l’analyse des expériences, les expérimentations en cours, le travail en partenariat permettent à l’UNAPP en s’appuyant sur la culture deux fois millénaire du parrainage, les valeurs de solidarité et la légitimité de d’engagement citoyen de revisiter les conditions concrètes de sa mise en œuvre. Pour favoriser la mise en cohérence, l’ouverture, la visibilité des projets sans rien céder à l’exigence éthique, l’Unapp est porteuse d’un cadre pour l’action renouvelant la charte nationale de 2005.

Solidarité entre les personnes et les générations aux interactions positives pour chacun, le parrainage de proximité est replacé dans ses dimensions historiques et anthropologiques pour l’adapter aux nécessités d’aujourd’hui : entraide, ouverture à des réseaux de socialité prenant appui sur un lien bienveillant entre parrain et parrainé, dans une démarche d’attention partagée à son devenir.

Un peu plus sur le parrainage de proximité au XXIe S…

Encore pris dans des logiques de type « paternaliste et moralisateur » en lien avec une certaine conception de la protection de l’enfance et/ou de l’intégration dans l’emploi, des pratiques qui peinent à se renouveler notamment dans la logique du « recrutement de parrains » , le parrainage de proximité a du mal à trouver -retrouver- une place qui permet de «  donner forme à tout type de relation entre individus et familles en offrant un mode de relation à la fois souple et régulé, public et privé, reconnu socialement, ouvrant à des réseaux personnels et sociaux »1 et a de tout temps assuré sa vivacité et son exceptionnelle plasticité.

Au travers de cette démarche renouvelée qui implique d’autres méthodologies pour le développement de projets diversifiés de parrainage, l’Unapp contribue à combattre les inégalités, les injustices, la pauvreté, l’exclusion. Avec d’autres, l’Unapp imagine comment s’y prendre au mieux pour construire et dynamiser des « communautés d’action » aux plans local, national, européen,2 international afin de construire une société plus solidaire. L’Unapp est au côté de tous ceux qui partagent les valeurs du parrainage de proximité : développement de la personne, altruisme et désintéressement, solidarité intergénérationnelle, ouverture à tous, respect des consciences, élargissement des réseaux personnels et sociaux, projet partagé dans lequel « l’avenir se construit ensemble ». Le projet collectif « Agir ensemble pour les droits de l’enfant » propose le développement de projets de parrainage de proximité comme une des réponses au droit à la « mobilité géographique, culturelle et sociale ». 3

Aujourd’hui, il s’agit avec les familles, les jeunes y compris les jeunes adultes et tous ceux qui y consacrent leur énergie d’une manière ou d’une autre d’accompagner la recherche d’actions efficaces favorisant l’ouverture, l’intégration, la réussite ! 4 De nombreuses aides existent sous forme de « dispositifs pensés pour » qui forment un « labyrinthe obscur » dans lequel si elles ne s’y perdent pas, les personnes sont trop souvent encore considérées comme des « assistés » et non comme des citoyens acteurs de leur propre vie.5 Ces réponses dans toute leur diversité, doivent pouvoir être construites dans une logique d’entraide avec l’ensemble des acteurs, à partir de l’identification des actions à mener pour « réinventer un mieux vivre ensemble » dans un souci partagé « d’inclusion sociale » porteuse de sens pour tous.6 7 C’est aussi le sens du dépôt par l’Unapp d’une demande d’agrément d’éducation populaire.

Trouver les conditions propices à la réflexion commune pour l’émergence de pistes nouvelles8 y compris des « passerelles » entre politiques publiques encore cloisonnées voilà le défi auquel répond le projet de l’Unapp.

Structure légère, l’Unapp s’appuie essentiellement sur l’engagement bénévole qui a représenté en 2014 2,14 ETP. Les pouvoirs publics Etat (DGCS) et CNAF (convention d’objectif et de financement 2014 -2017) soutiennent son action  dans une démarche d’innovation-Les projets PEPSE ! et l’approche par les solidarités éducatives sont une première déclinaison https://pepseblog.wordpress.com/